Le décollement de rétine

Le décollement de rétine

L’œil est comme un mini appareil photographique. La cornée et le cristallin, situés dans la partie antérieure de l’œil jouent le rôle d’objectif, tandis que la rétine joue le rôle de pellicule argentique. 

Le décollement de rétine résulte de la séparation des deux couches qui la constituent et est provoqué par l’apparition d’une ou plusieurs déchirures rétiniennes. 

Les facteurs de risque de décollement de rétine sont : la myopie, une chirurgie oculaire, un traumatisme de l’œil, des antécédents de décollement de la rétine à l’autre œil, des antécédents familiaux de décollement de rétine.

La zone de rétine décollée n’est plus fonctionnelle et se traduit par une amputation du champ visuel puis une perte totale de la vision lorsque le décollement se complète.

Le traitement est chirurgical. Le traitement par laser seul (contrairement à une déchirure sans décollement) n’est plus possible à ce stade. C’est une pathologie grave à l’échelle d’un œil et il pourra y avoir une ou plusieurs interventions. Cette opération est réalisée la plupart du temps en ambulatoire, sous microscope. Les principes de l’intervention sont : réapplication de la rétine à la paroi (par voie interne/vitrectomie ou voie externe/ indentation), cicatrisation des bords de la déchirure par application de froid (cryo-application) et/ou de chaud (photocoagulation au laser), fermeture de la ou des déchirures par injection de gaz (voie interne) ou par un matériel synthétique (voie externe). En cas de décollement de rétine particulièrement grave, le tamponnement l’huile de silicone. Cette huile de silicone est le plus souvent retirée après quelques mois. 

Le gaz est éliminé progressivement au cours des premières semaines qui suivent l’opération. Le maintien d’une position peut être demandée pendant les premiers jours. Les voyages en avion ou à la montagne sont contre-indiqués en présence de gaz intra-oculaire. En cas d’anesthésie générale pour un autre motif, la présence de gaz intra-oculaire doit être signalée à l’anesthésiste.

Le but de la chirurgie est d’obtenir une ré-application de la rétine avec une amélioration visuelle. Même en cas de ré-application de la rétine, l’œil ne va probablement pas récupérer la totalité de ses capacités visuelles. En effet, la rétine est un tissu nerveux et ses cellules ne peuvent pas se reconstituer. La vision s’améliore progressivement sur plusieurs mois après résorption du gaz. Le taux de ré-application de la rétine et la récupération finale dépend du type de décollement et de sa durée d’évolution. Si la rétine se redécolle (récidive) après la première intervention, une seconde intervention pourra être proposée. Le risque de récidive est important (20%) et a lieu la plupart du temps dans les 3 premiers mois post-opératoire. Elle peut être liée à de nouveaux trous ou bien à une réaction inflammatoire grave de la rétine appelée prolifération vitréo-rétinienne (PVR).
Chez les patients n’ayant pas encore été opéré de la cataracte, il y aura la survenue d’une opacification du cristallin (cataracte) quelques mois après la chirurgie. Une intervention de la cataracte sera nécessaire dans un second temps pour retrouver le bénéfice visuel obtenu après la chirurgie du décollement de rétine.

 

L’activité professionnelle, l’utilisation de machines ou d’instruments dangereux, la conduite automobile sont déconseillées pendant une période limitée qui sera définie par votre ophtalmologiste (en général 1 mois). 

Il est indispensable de la lire et signer avant l’opération : cliquez ici.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat.